Actualités > Semaine européenne de l’emploi des personnes handicapées

Source : www.unapei.org

Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées : communiqué de presse de l’Unapei

L’Unapei demande un plan de soutien économique pour la relance d’activité des ESAT

Avec une perte d’exploitation de 320 000 € en moyenne, entre mars et octobre, la survie des ESAT dépend d’un plan de soutien économique à la relance d’activité

Paris, le 13 novembre 2020. A l’occasion de la 24e Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, l’Unapei, première association d’entrepreneurs militants regroupant plus de 600 ESAT (établissements et services d’aide par le travail) et 120 entreprises adaptées, alerte sur les difficultés économiques rencontrées par ce secteur d’activité, depuis le début de la crise sanitaire.

Le ralentissement de l’activité économique des ESAT menace l’accomplissement des projets professionnels des travailleurs en situation de handicap accompagnés dans ces établissements. Les ESAT, au même titre que le reste des entreprises françaises, ont besoin d’un plan de soutien économique pour la relance de leurs activités. Sur l’ensemble du territoire national, le réseau Unapei emploie plus de 60 000 travailleurs en situation de handicap.

Les associations membres du réseau Unapei accompagnent chacune de ces personnes pour leur permettre d’accéder à un emploi adapté à leurs capacités et à leurs besoins, dans le respect de leur projet professionnel. Néanmoins, la baisse d’activité, imposée par le manque de missions confiées par des clients de secteurs économiques mis en difficultés par les conséquences de la pandémie (secteurs aéronautique ou automobile), et par la baisse de certaines activités, comme la restauration ou la culture, bouleverse leur accompagnement quotidien.

Si l’Etat a pris en charge l’ensemble du coût de la rémunération garantie des travailleurs handicapés d’ESAT, entre le 12 mars et le 10 octobre 2020 leur permettant de limiter les pertes économiques, un grand nombre d’entre eux connaissent, pour autant, d’importantes difficultés financières.

Pour préserver l’emploi des travailleurs en situation de handicap, l’Unapei demande au gouvernement un plan de soutien à l’activité économique et à la relance pour les ESAT, à l’instar du plan de soutien qui a été mis en place cet été pour les entreprises adaptées.

Ce plan de soutien à la reprise économique doit se décliner en 3 axes :

  1. Compensation des surcoûts de fonctionnement liés à la période COVID Selon une enquête interne auprès des ESAT du réseau Unapei, l’association a pu constater des surcoûts de fonctionnement engendrées par la crise sanitaire (absences parmi les équipes, pertes de temps de production liées à l’application du protocole sanitaire et vis-à-vis de l’organisation de la journée).
  2. Compensation partielle des pertes d’exploitation Selon cette même enquête, l’Unapei estime qu’il y a en moyenne une perte d’exploitation d’environ 320 000€/ESAT entre mars et septembre 2020. Cette perte d’exploitation peut être plus importante en fonction des secteurs, en particulier dans le champ de la restauration et de la sous-traitance industrielle.
  3. Soutien à l’investissement, à l’innovation et à la reprise économique

Malgré tout, les ESAT ont su s’adapter pendant cette crise économique et sanitaire, montrant plus que jamais qu’ils sont des acteurs clés de l’économie de notre pays.

 

Publié le 18 novembre 2020

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer